Chine - Récits

La muraille de Chine

 

A 3 H du matin, nous partons pour le trek sur la muraille de Chine, sous une pluie naissante... l'image de carte postale présentée en image de fond est sans aucune comparaison avec ce qui nous attendait !

 

Nous nous munissons de nos lampes frontales et de nos chapeaux treillis pour affronter les cailloux, les arbrisseaux, les bêtes en tous genres (il ne manque plus que le maquillage de camouflage).

 

Nous pénétrons dans des sentiers non balisés, car le guide prévoit de nous faire découvrir une zone de la muraille, le tronçon Mutinyu, interdit au public, pour surprendre le soleil à son réveil.

 

L'ascension est rude et éprouvante, compte tenu du taux d'humidité et de la chaleur déjà élevée.

 

Je ne m'écoute pas, je n'ai qu'un seul but, avancer.

 

Durant 7 h de trek, nous nous engageons dans des passages très étroits, pentus, avec des falaises où, à un certain moment il faut s'encorder. Nous participons à une aventure dont on ne connait pas tous les contours, mais pour laquelle je sais qu'il est important de ne pas me poser de questions et d'aller jusqu'au bout.

 

Nous nous arrêtons un instant, le dos plaqué contre la muraille, face à une vallée où virevoltent des centaines de libellules.

Je la baptise poétiquement "la vallée aux Libellules" et m'imagine prendre le même envol et voir la vie à 360 degrés.

Dominer les élements, ne faire plus qu'un avec la nature, sentir le vent caresser mes ailes, défier l'apesanteur.

 

ME SUIVRE

  • Facebook Classic

© 2016 par Nicolas FELLI. Créé avec Wix.com